La fibromyalgie, Docteur Norbert KURLAND

La fibromyalgie, Docteur Norbert KURLAND

La fibromyalgie est une maladie dont les médecins, dans le passé, ne croyaient pas en l'existence. Ceux qui y croyaient ne savaient pas pour autant la soigner. Maintenant que la maladie est reconnue officiellement et que les médecins ont appris à en faire le diagnostic, ces derniers ne peuvent toujours pas aider ces malades qui courent de médecins en médecins, de spécialistes en spécialistes, et continuent à souffrir et à désespérer.     

Nous devons cesser de considérer la fibromyalgie comme une maladie incurable, comme une fatalité. Un traitement qui vient des Etats-Unis a changé la vie de milliers de fibromyalgiques depuis ces quinze dernières  années. Depuis neuf ans j'ai voué ma carrière au diagnostic de la fibromyalgie et à sa prise en charge par ce traitement révolutionnaire. Les nombreux témoignages de mes patients traités avec succès en Israël, et ceux de leurs médecins, ont finalement convaincu les sceptiques.  Rhumatologues et chirurgiens orthopédistes me confient leurs patients. J'ai été invité à une émission de télévision pour parler des nouvelles acquisitions médicales sur cette affection (longtemps  dénommée « machalat hayapim » en Israël) et de son traitement remarquablement efficace par la GUAIFENESIN.

Encore de nos jours, les fibromyalgiques se voient prescrire une multitude de médicaments, à savoir des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), des antal-giques, des narcotiques, des anti-épileptiques, des antidépresseurs et autres substances agissant sur l'humeur. Pour la plupart, ils ne font qu'atténuer, faute de mieux, l'inépuisable litanie des symptômes. Pour la plupart, ils ne sont pas dénués d'effets secondaires. Mais aucun de ces médicaments n'a d'effet sur la cause de la maladie et n'est un remède véritable de la fibromyalgie. Aucune technique de physiothérapie, de massages ou autres exercices physiques n'apportent de bénéfices significatifs. Bien que la fibromyalgie ne mette pas le pronostic vital en jeu, elle affaiblit considérablement le corps et l'esprit. C'est au plus haut point une affection démoralisante. L'impuissance du corps médical fait de la fibromyalgie une maladie également frustrante pour les médecins eux-mêmes.

La GUAIFENESIN renverse le cours de la maladie en traitant la véritable perturbation biologique à l'origine de l'ensemble des manifestations de la fibromyalgie, et non pas simplement les symptomes. Ce n'est pas un traitement palliatif comme l'est l'ensemble des moyens utilisés  jusqu'à présent. Le protocole thérapeutique est le résultat de quatre décennies de recherche faites aux  Etats-Unis  par le  Docteur R. Paul St. Amand  et son équipe.  Il a traité des milliers de patients qui de par le monde avaient cherché quelque soulagement à leur maladie débilitante. La GUAIFENESIN permet d'expulser les débris métaboliques nocifs et ainsi de faire disparaître complètement, chez la plupart des patients, l'ensemble des troubles. Pour d'autres, il y a un retour à la vie normale avec seulement quelques troubles résiduels a minima. Il va sans dire  que le rétablissement ne se fait pas  d'un jour à l'autre.  Il est non seulement nécessaire de trouver le dosage efficace, mais il existe d'autres facteurs cruciaux auxquels il faut tenir compte pour la bonne conduite du traitement. La GUAIFENESIN n'engendre aucun effet secondaire et est bien supportée. La règle première pour tout médecin est « primum no nocere », avant tout, ne pas nuire. Il n'existe pas de nos jours, contre la fibromyalgie, un traitement qui enregistre autant de bons résultats tout en étant dépourvu d'effet secondaire.

Actuellement, la GUAIFENESIN est largement utilisée  à travers le monde  comme ingrédient mucolytique dans la préparation de médicaments contre le refroidissement ou de médications anti-allergiques. En 1530, sous sa forme originelle, le guaiacum, extrait d'une écorce d'arbre, était employé pour traiter les rhumatismes. Des amis peuvent vous avoir recommandé des vitamines, des suppléments nutritionnels, enzymes et minéraux, qui les ont aidé ou ont aidé d'autres malades. Pour la plupart des fibromyalgiques que je vois, aucun de ces traitements n'a occasionné une amélioration notable.  Les patients ne cessent de subir l'engrenage de la douleur, de la fatigue et de la dépression, déplorant de n'être plus ce que jadis ils étaient. On finit par leur rebattre les oreilles: « Tout est dans ta tête, tu dois voir un psychiatre ». En fait, une solution existe qui consiste à entreprendre le protocole de la GUAIFENESIN. De nouveau, le fibromyalgique pourra vivre pleinement sa vie. L'espoir d'une vie nouvelle se dessine dès le premier jour du traitement.

Les faits plaident pour eux-mêmes

norkurld@zahav.net.il
Retour en haut de la page