La pilule contraceptive

La pilule contraceptive

Voilà ce qu'écrit Micheline O’Shaughnessy, B.A., chercheuse spécialisée en hormonothérapie, et publié dans L’Émeraude Plus de juillet-août 2005: "Il est difficile de s’expliquer pourquoi les médecins prescrivent la pilule à des adolescentes de 13 ou 14 ans pour régler des problèmes de crampes menstruelles, de menstruations irrégulières ou abondantes. La pilule n’est pas vraiment une solution mais un "Band-Aid" qui camoufle le problème et crée un semblant de normalité. La fonction ovarienne est mise en suspens, et par conséquent le corps n’arrivera jamais à s’équilibrer et à fonctionner normalement sans cette béquille qui risque fort de créer une dépendance à long terme. De plus en plus de femmes prennent des contraceptifs pendant des décennies, et rendues à la pré-ménopause, passent à une thérapie hormonale de substitution (THS). Elles sont donc sous hormonothérapie presque toute leur vie et avec chaque année qui passe, les risques de maladies graves augmentent…"
"Selon sa composition", poursuit-elle, "la pilule peut causer des effets de dominance en œstrogène ou en androgènes. Un des nombreux effets de la dominance en œstrogène est la prolifération du candida albicans. Les infections vaginales causées par le candida sont communes chez les femmes sous hormonothérapie. À long terme le candida peut contribuer à des problèmes plus sérieux tels que l’infertilité, l’endométriose, le psoriasis, le SPM (syndrome prémenstruel), la dépression et la fibromyalgie. Pour ce qui est des effets androgènes, les utilisatrices de la pilule peuvent se retrouver avec de la pilosité faciale, de l’acné et une perte de cheveux…
Les méthodes naturelles de contraception devraient toujours être préférées à la contraception chimique".

Retour
 

[email protected]
Retour en haut de la page

Copyright © 2009-2019 fibrokur.com All rights reserved. בנייה וקידום אתרים