DEFINITION

DEFINITION
  • Euthyroïdie
  • Hypothyroïdie primaire
  • Hypothyroïdie secondaire/central
  • Hypothyroïdie infra-clinique

 

D'abord définissons le terme euthyroïdie qui reviendra souvent dans cet exposé. L'euthyroïdie est le fonctionnement normal de la glande thyroïde et correspond à une teneur normale des hormones thyroïdiennes dans le sang.

L'hypothyroïdie dénote d'un manque de production des hormones thyroïdiennes par la thyroïde. Cela arrive quand les taux d'hormones T4 et T3 chutent au-dessous des taux physiologiques requis. Classiquement (de manière conventionnelle, devrais-je dire), le taux de la TSH est au-delà de la "norme". On en distingue deux types:

L'hypothyroïdie primaire (anomalie dans le gland thyroïde elle-même) est la forme la plus habituelle. Elle concerne la thyroïdite d'Hashimoto (une maladie auto-immune avec anticorps antithyroïdiens), l'ablation totale ou subtotale de la thyroïde ou sa destruction radioactive pour hyperthyroïdie, les affections envahissant la glande (sarcoïdose, amylose, hémochromatose…), ou les effets secondaires de certains médicaments, comme l'amiodarone ou le lithium.

L'hypothyroïdie secondaire/central (résultant d'une affection hypothalamique ou pituitaire): elle apparaît lorsque la glande pituitaire ne produit pas assez de TSH pour inciter la glande thyroïde à produire suffisamment d'hormones thyroïdiennes. Bien qu'il puisse exister des cas de causes non évidentes, habituellement il s'agit d'un dommage créé par une tumeur, une irradiation radioactive, un acte chirurgical, une infection, un traumatisme cérébral sévère. L'hypothyroïdie secondaire ne concerne que 5 à 10% des cas d'hypothyroïdies.

Le terme d' "hypothyroïdie infra-clinique" est utilisé pour définir un stade d'hypothyroïdie où n'existe qu'une augmentation modérée de la concentration de TSH, en présence de taux normaux en T4 libre et en T3 libre. C'est habituellement le premier stade de l'hypothyroïdie, généralement asymptomatique (dépourvu de symptômes). L'hypothyroïdie infra-clinique peut évoluer vers une hypothyroïdie clinique patente dans approximativement 2-5% de cas par an. Le terme "infra-clinique" n'est cependant pas forcément correct, dans la mesure où certains patients peuvent manifester des symptômes d'une défaillance thyroïdienne mineure, mais il n'a pas été trouvé de meilleur terme. De nombreux débats concernent l'opportunité de traiter l'hypothyroïdie infra-clinique et sur quels critères; j'en discuterai lors du traitement, la question étant d'importance.
Avec des taux de TSH supérieurs à la normale et des taux bas de T4 libre et/ou T3 libre, les symptômes deviennent plus manifestes, déterminant une hypothyroïdie clinique patente.
 

norkurld@zahav.net.il
Retour en haut de la page