LES TEMOIGNAGES

LES TEMOIGNAGES

 «On m'a recommandé de consulter le Dr. Norbert Kurland, après avoir fait le tour des médecins qui ne pouvaient rien pour ma FIBROMYALGIE. Je l'ai vu hier pour la première fois à son cabinet de Kfar Saba. Je n'ai pas été déçue. Il est tel qu'on me l'avait décrit. Je n'ai de ma vie rencontré un médecin comme lui. Sa consultation est approfondie, il écoute, il questionne, il examine comme jamais on ne m'avait examiné. Il connait la FIBROMYALGIE comme personne, il en recherche une cause, qui, d'après lui, peut être différente d'un cas à l'autre, et ce qu'aucun médecin n'avait fait jusqu'à présent. Sans parler de sa gentillesse et de sa disponibilité. Je n'ai pas encore commencé de traitement, mais il m'a dit qu'il sera différent de tout ce que j'ai pu avoir jusqu'à présent et que je parviendrai à récupérer la vie que j'avais auparavant. J'ai retrouvé confiance en la médecine après une seule consultation chez le Dr. Kurland. Il m'a transmis l'espoir qui depuis longtemps m'avait abandonné. J'attends de le revoir pour débuter son traitement».


Sonia, 42 ans, avocate, fibromyalgie depuis 6 ans

 


 

«J'ai 37 ans, mère de 3 enfants. Je souffre de fibromyalgie depuis plus de 10 ans. Je vous écris ces quelques lignes pour vous remercier de l'efficacité de votre traitement. Je suis suivie par vous depuis un an et dès les premiers mois j'ai été nettement améliorée de ma fibromyalgie. Vous avez été le premier à découvrir que j'avais une hypothyroïdie et que celle-ci était responsable de ma fibromyalgie. Depuis que vous m'avez équilibré ma thyroïde, je me sens parfaitement bien, sans la fatigue qui minait mon existence depuis des années, sans la frilosité que j'avais en permanence. J'ai vu rapidement disparaitre mes troubles de la mémoire et de la concentration, mon moral est à nouveau ce qu'il était 10 ans auparavant et mes douleurs de fibromyalgie ont pratiquement disparu. Je suis plus active dans la journée. Mille mercis».


Viviane

 


 

«Docteur Kurland, ce qu'on écrit sur vous dans le forum de la fibromyalgie est tellement vrai. Je vous recommande à toutes celles que je rencontre et qui sont désemparées face à cette maladie. Vous êtes le seul médecin à pouvoir leur venir en aide. J'en suis l'exemple vivant. Vous m'avez dit que mon système immunitaire était faible et qu'en le renforçant je parviendrai à redevenir la personne que j'étais avant ma maladie. Vous m'avez traité par un traitement qu'aucun médecin ne m'avait proposé. Vous avez entouré ce traitement d'une prise en charge complète, une prise en charge holistique comme vous dites, et j'ai fort apprécié cette démarche. Dr. Kurland, vous avez transformé ma vie et je vous en suis reconnaissante. Vous êtes le médecin que j'espérai rencontrer depuis des années et Dieu vous a mis sur mon chemin. Que Dieu  vous garde, vous et votre famille».


Myriam, 57 ans, fibromyalgique depuis mes 27 ans

 


 

«Ma fibromyalgie s'est aggravée ces dernières 4 années, j'en souffre depuis 25 ans, je suis âgée de 43 ans. J'ai consulté de nombreux médecins et ne pouvais vivre sans médicaments antidouleur ni antidépresseurs dont ils renouvelaient sans cesse la prescription. J'ai même essayé le Lyrica que j'ai vite arrêté. Malgré ces traitements, ma vie était un enfer. Peu de temps avant de venir chez vous, j'ai dû cesser mon activité professionnelle complètement et j'ai vendu mon affaire. Les premiers mots que vous m'avez dits étaient: "Dommage que vous veniez seulement maintenant, je vous aurai mis sur pied et vous auriez pu poursuivre votre activité professionnelle". Je n'ai jamais cru que je pourrai un jour me passer de la morphine que j'absorbais quotidiennement ni du Cymbalta que je prenais depuis 3 ans, faute de mieux, après avoir pris d'autres antidépresseurs dont l'Elatrolet. En vérité, seule l'hydrothérapie me faisait un peu de bien, mais temporairement. J'avais en tête en vous consultant que vous me prescrirez de la Guaifenesin, or vous avez orienté votre traitement tout différemment. Vous avez trouvé le traitement qui me convient, comme sur mesure. Je vis ma vie désormais pleinement, j'ai une bonne qualité de vie, sans douleurs et votre traitement ne m'occasionne aucun effet secondaire. Grâce à vous, je me suis remise à travailler, pas comme chef d'entreprise comme auparavant, mais en tant qu'employée, c'est déjà ça. Votre approche diagnostique et thérapeutique est différente des autres médecins, ce qui en fait toute la différence. Je vous remercie pour votre prise en charge si efficace. Je vous recommande à qui veut m'entendre».


Ilana  

 


 

«Je suis pharmacienne. Je m'étais renseignée sur la Guaifenesin avant de venir vous voir. Certains sites en disent beaucoup de bien. De toute façon, je souffrais trop de ma fibromyalgie pour ne pas essayer votre traitement, après les échecs de tous les autres. Votre consultation a cela de remarquable qu'elle explore non seulement la fibromyalgie mais toutes les pathologies associées. La Guaifenesin me réussit bien. Je suis soulagée de mes symptômes à environ 70 % après 5 mois de traitement et je ne prends plus du tout d'antalgiques. Je vous remercie du soin que vous prenez à vous occuper de moi et de votre dévouement».


Marina, 39 ans, fibromyalgique depuis 4 ans

 


 

«Le syndrome de fatigue chronique est ce qui me préoccupait le plus depuis 6 ans, mes douleurs étaient essentiellement des migraines. J'ai 33 ans et je suis employé de banque. Tout mon bilan biologique était normal, d'après mon médecin traitant. Vous m'avais exploré de façon plus approfondie et avez mis en évidence une fatigue des glandes surrénales et une hormone thyroïdienne T3 située dans le tiers inférieur de la norme. Cela expliquait, d'après vous, l'ensemble de mes troubles et mon surpoids que je n'arrivais pas à perdre. Votre traitement, adapté à la cause, a corrigé complétement ma fatigue, j'ai perdu progressivement 13 kilos et mes migraines se font rares. J'arrive à me concentrer dans mon travail, ce qui me faisait défaut depuis très longtemps. Je prends votre traitement depuis 8 mois et vous m'avais assuré que ce n'était pas un traitement à vie. J'ai repris une activité sportive comme auparavant. Je vous remercie de tout cœur».


Alon

 


 

«Je souffre de la maladie de Lyme depuis 15 ans et on m'a diagnostiqué une fibromyalgie il y a 7 ans. Outre mes douleurs diffuses, je souffre d'une dépression sévère depuis cette même époque, sous antidépresseurs, et je suis suivie par un psychiatre. Vous avez mis en évidence chez moi une co-infection à ma maladie de Lyme, une infection à Mycoplasme. Vous m'avez mis sous traitement antibiotique que je poursuis depuis 4 mois. Je n'y croyais pas au début, mais progressivement mes symptômes de fibromyalgie ont diminué (après une aggravation passagère, vous m'en aviez prévenue – réaction d'Herxheimer qui est de bonne augure). Actuellement mon amélioration est de 80 % et ma dépression a pratiquement disparu. Vous m'avez dit que je n'aurai bientôt plus besoin de prendre un antidépresseur. Cela relève du miracle. Vous m'avez dit qu'on allait bientôt espacer l'antibiothérapie. C'est tout simplement incroyable de soigner une fibromyalgie et une dépression par un tel traitement. Je tenais à vous témoigner de mon expérience qui pourrait concerner d'autres patients. Merci».


Sheryl, 67 ans, maladie de Lyme depuis 15 ans, FMS depuis 7 ans, dépression sévère.

 


 

«J'espère que vous allez publier mon témoignage. J'ai 73 ans et suis traitée par un antidépresseur, le Cipralex, pour une fibromyalgie diagnostiquée il y a 13 ans. Je suis également extrêmement fatiguée. Le traitement n'aide pas mes douleurs musculaires quotidiennes mais me permet de dormir six heures d'affilé. Mon médecin mettait sur le compte du Cipralex ma sécheresse de la bouche et des yeux qui me handicapait vraiment. Dès la première consultation chez vous, vous avez émis un doute sur le diagnostic de fibromyalgie et avez recherché l'existence d'un syndrome sec, qui porte le nom de syndrome de Gougerot-Sjögren. Il a été confirmé par un test chez l'ophtalmologiste et par des examens sanguins. Bien que la fibromyalgie et le syndrome sec puissent se présenter ensemble, vous avez réfuté chez moi le diagnostic de fibromyalgie. L'arrêt progressif du Cipralex a réduit considérablement mon syndrome sec et de simples gouttes de Valériane ne suffisent pour dormir correctement. Votre traitement a non seulement était efficace contre mes douleurs et ma fatigue, mais il a vu les anticorps de mon Gougerot-Sjögren diminuer fortement. Vous m'avez dit que vous ne prenez jamais le diagnostic de fibromyalgie établi par un de vos confrères comme monnaie sonnante et trébuchante, vous faites table rase et l'estimez par vous-même. Vous avez remis en question le diagnostic et avez eu raison. Je vous remercie de votre approche et de vos soins».   


Liora

 


 

Il ne fait pas de doute que la GUAIFENESIN est une arme efficace et sans danger pour renverser le cours évolutif de la fibromyalgie. Depuis ces cinq dernières années, j'ai dévoué ma carrière au diagnostic et au traitement de cette affection. Chaque jour de nouveaux patients et leurs médecins sont convaincus de cette efficacité. Ils en parlent autour d'eux et permettent que se répande la bonne nouvelle.

La route est difficile pour recouvrer des jours meilleurs, elle est longue pour certains. Pour tous, c'est un cheminement et non un sprint. Mais il conduit finalement vers un bien-être.

Il peut paraître beaucoup demander à des patients déjà affublés d'une misère physique et psychique de devoir endurer d'autres cycles douloureux, de s'habituer aux restrictions cosmétiques imposées pour éliminer les salicylates, et pour certains de se priver de leurs aliments préférés. Cependant, la récompense de voir leurs symptômes disparaître est à ce prix.

 


 

 « A la fin du parcours tu retrouveras une qualité de vie », écrit J.G. à une amie. « Cela ne vaut-il pas tout ce que tu auras pu endurer ? C'est comme une grossesse. Aux douleurs et aux désagréments de mois durant et aux labeurs de l'accouchement fait place une vie nouvelle. Les douleurs sont oubliées dans la joie. La santé est notre bien le plus précieux, elle sera la récompense de tous tes efforts. »

 

La GUAIFENESIN est la solution. Il faut avoir foi non seulement en la GUAIFENESIN mais aussi en vous-même.

 


 

 Une patiente, A.D., finit sa lettre par ces mots : « Mes bons jours sont de plus en plus fréquents. Je suis actuellement améliorée à 90% après quatre ans de traitement par la guaifenesin. Merci. J'attends impatiemment le prochain RDV et votre examen. »

 


 

 « Quand j'ai appris l'existence de la guaifenesin, » écrit S.B., une patiente âgée de 58 ans, « j'ai remercié Dieu qu'il y a un médecin en Israël pour m'aider. Rien au monde ne m'aurait empêché d'essayer. Vous savez tout ce que j'ai pu endurer depuis des années. Alors quelques douleurs en plus ! Ma fibromyalgie ne faisait qu'empirer, et voilà qu'une chance s'offrait à moi. Tout ce que je demandais, c'était d'aller mieux, et je vous ai trouvés, vous et votre chère femme, Rita. Je la bénis chaque jour que Dieu fait, pour sa personnalité chaleureuse et ses conseils ô combien précieux sur la cosmétique et pour sa disponibilité. J'ai voulu me débrouiller seule sur Internet où tout est écrit, mais vous savez bien, docteur, que la concentration me fait défaut. Grâce à Dieu, Rita est là qui examine chaque boîte de cosmétique que je lui amène, chaque flacon. Elle connaît tous les ingrédients, ceux qu'il faut éviter avec la guaifenesin et ceux qui sont O.K. Et en cas de doute, savez-vous, docteur, que votre femme me joint au téléphone pour confirmation. Et que savent-ils sur Internet des produits sans salicylates disponibles en Israël ? Rita le sait. Et que dire sur vous, docteur ? Vous m'avez mise tout de suite en confiance, vous m'avez redonné de l'espoir. Je sais que le chemin sera long pour récupérer ma forme d'antan, ce sont, à quelque chose près, les propos que vous m'avez tenus. Je suis sous guaifenesin depuis bientôt huit mois, et probablement il me faudra encore 2 ou 3 ans pour être parfaitement bien. Mais déjà je suis plus active, j'ai plus d'énergie et mes douleurs ont presque disparu. Je fais des choses qui m'étaient devenues impossibles, comme aller chez des amis et au théâtre, recevoir du monde et m'occuper de mes petits-enfants. En un mot, je peux désormais programmer ma vie, ce que je n'osais plus faire. Un grand merci à vous deux ».

 

Je tiens à exprimer ma gratitude à mes patients, nombreux, qui m'ont adressé leurs témoignages enthousiastes.

 


 

 « Mon rhumatologue m'a dit que je devrai apprendre à vivre avec ma maladie et mes douleurs pour le restant de ma vie. Puis il m'a remis une ordonnance avec un nouvel antidépresseur et le même anti-épileptique qui m'aide à dormir. Pourquoi ne m'a-t-il pas proposé la guaifenesin ? S'il existe un médicament qui peut transformer mon existence misérable, je suis prête à l'essayer. J'ai 27 ans et j'ai deux petites filles qui pleurent de voir leur mère sans cesse malade. Vous m'avez été recommandé par un de vos patients dont j'ai fait la connaissance par hasard, et qui ne jure que par vous. Je ne crois pas au hasard, tout est de Dieu ».

 

Cette lettre de S.K. m'a été adressée récemment.

 


 

 Pratiquement, de nos jours, les médecins ne considèrent plus la fibromyalgie comme étant une maladie psychologique. S'ils ont appris à en faire le diagnostic, nombre d'entre eux ne savent pas, par manque d'informations, qu'il existe un traitement de fond par la GUAIFENESIN qui prend en charge l'ensemble des symptômes.

 


 

 « Je me félicite de n'avoir pas arrêté la guaifenesin quand les résultats tardaient à venir. Quel n'est pas mon bonheur présent de n'être plus sujette à ce brouillard qui m'envahissait. Mon esprit est plus libre, je me concentre mieux, je mémorise mieux, je ne panique plus comme avant. J'ai eu jusqu'à une semaine entière libre de tous symptômes. J'avoue que je suis encore exténuée en fin de journée, mais je dors désormais mieux et j'attaque la journée de travail dans de bonnes conditions. Je sais que les choses n'iront qu'en s'améliorant ».

 

 Ceci est le témoignage de S.M., une « répondeuse » rapide, après seulement 5 mois sous GUAIFENESIN. Déçue après trois mois sans amélioration aucune, la voilà euphorique et gonflée d'espoir.

 


 

 Sur un forum, L.S. écrit : « Faites le protocole. Laissez le temps agir. Tenez-vous en aux rendez-vous qui vous sont donnés. Ne vous souciez pas si le traitement marche ou non. Donnez-vous du temps. Personne ne va bien après seulement un ou deux mois sous guaifenesin. Si vous êtes malade depuis longtemps, comme la plupart d'entrenous, prenez conscience qu'il faut du temps pour renverser la vapeur. Essayez de vivre chaque jour du mieux que vous pouvez. Essayez de penser à autre chose qu'à la maladie. Laissez la guaifenesin agir. Conservez la foi en gardant à l'esprit que si d'autres se portent bien grâce à ce protocole, vous le pourrez aussi. Lorsque j'ai rencontré pour la première fois le docteur Kurland et que j'ai appris de lui de quelle façon ce traitement allait m'aider à m'en sortir, il a fait naître en moi un espoir qui depuis longtemps m'avait abandonné ».

 


 

norkurld@zahav.net.il
Retour en haut de la page