LA FIBROMYALGIE PEDIATRIQUE

LA FIBROMYALGIE PEDIATRIQUE

Aux USA, le relevé national des services de rhumatologie pédiatrique indique que la fibromyalgie vient au 3ème rang des consultations.

La fibromyalgie touche de la même façon les enfants que les adultes, affectant les mêmes cellules, les mêmes systèmes, les mêmes organes, seulement les enfants y prêtent globalement beaucoup moins d'attention, ils n'ont pas conscience de l'aspect pathologique d'ensemble.

 

Il faut s'inquiéter:

- De douleurs soit disant de croissance dans les membres inférieurs survenant bien avant la poussée classique de croissance pré-pubertaire, ou bien avant cet âge;

- D'une fatigue matinale anormale;

- De soudaines envies de dormir quand leurs copains s'activent à jouer;

- De malaises inexpliqués et d'épuisements sans raison particulière;

- D'un manque de concentration ou de regards comme absents;

- De difficultés à mémoriser;

- De douleurs abdominales;

- D'une constipation ou d'une diarrhée qui se prolongent anormalement, ou l'alternance des deux;

- D'infections urinaires chez la jeune fille, ou seulement de douleurs pelviennes ou de mictions douloureuses;

- D'un syndrome prémenstruel qui aggrave les autres symptômes;

- De maux de tête ou de migraines.

 

Quelques aspects caractéristiques sont à noter.

Les troubles du sommeil sont habituels chez l'enfant ou l'adolescent fibromyalgique et méritent d'être explorés. S'ils s'endorment facilement, ils se réveillent souvent sans raison apparente. Leur sommeil est non récupérateur, mais ils l'ignorent bien souvent. Les réveils sont difficiles et la fatigue se fait sentir chaque fin de matinée. Un adolescent, garçon ou fille, qui déclare se mieux sentir (tant la fatigue que les douleurs) après s'être accordé 9 à 10 heures de sommeil d'une traite, ne souffre probablement pas de fibromyalgie.

Leur fatigue les prend lorsqu'ils essaient de maintenir leurs activités physiques, intellectuelles et récréatives habituelles. Les parents disent souvent: "Mon enfant semble manquer en tout chose d'énergie. Quelque chose ne va pas avec lui."

Les adolescents fibromyalgiques présentent des troubles de la mémoire et de la concentration allant de pair souvent avec des troubles dépressifs. L'interrogatoire devra déterminer si la dépression est d'ordre psychosomatique ou bien si elle est secondaire à la douleur et à la fatigue de la fibromyalgie. La distinction est importante, car seule la dépression primaire psychosomatique nécessitera plus ample investigation.

Du fait de la prédominance des douleurs musculaires et articulaires, des considérations rhumatologiques prévalent, en particulier l'arthrite juvénile (AJ). Elle sera écartée, tout comme d'autres pathologies rhumatologiques inflammatoires, devant l'absence de troubles inflammatoires cliniques et biologiques. A noter qu'un gonflement des mains et des doigts est souvent allégué par les adolescentes fibromyalgiques, mais il n'est habituellement pas confirmé à l'examen clinique, et lorsqu'il l'est, aucun signe d'arthrite n'est constaté.

Au début de leur maladie, les enfants et les adolescents présentent beaucoup moins de "tender points" que les adultes. Ainsi, le minimum de 11 "tender points" (officiels) n'est pas nécessaire pour le diagnostic de fibromyalgie pédiatrique.

Le diagnostic de fibromyalgie chez l'enfant et l'adolescent doit être établi le plus tôt possible et le traitement entrepris. Le "mapping" découvrira aisément des enflures et des bosses qui contribueront au diagnostic, surtout chez le tout jeune enfant qui exprime mal ses troubles.

La GUAIFENESIN est sans danger quel que soit l'âge de l'enfant. Il recouvrera rapidement la santé et sans trop de difficultés. C'est la chance des enfants fibromyalgiques de bénéficier de nos jours d'un traitement efficace qui a fait cruellement défaut à leurs parents, pour lesquelles le diagnostic même est resté errant pendant des années. 

norkurld@zahav.net.il
Retour en haut de la page